Jardinier et citoyen

Le jardin qui éduque Se confronter au rythme immuable des saisons, à la lenteur des cycles biologiques, à la naissance de la vie. Plonger les mains dans la (erre, faire pousser des fleurs… U jardin offre aux enfanta ces expériences initiatrices. Dans une société qui s’urbanise, il reste un dos lieux les plus proches do contact physique avec la nature. Certaines écoles ont leur potager, d’autres s’illustrent par la qualité de leur fleurissement, œuvre des élèves. Un réseau de fermes pédagogiques a pris en charge la demande d’animation hors école sur le thème du jardin.

Le jardin qui insère

Le jardinage est devenu un moyen privilégié pour l’in­sertion de personnes en dif­ficulté, dans un cadre asso­ciatif ou coopératif. On ne peut pas tricher avec un jar­din. On ne peut pas non plus le négliger Le soleil et la pluie y commandent, mais le résultat est le plus souvent au bout, sous la forme de fruits, de légumes, de fleurs, de plants. Produire et vendre, c’est valorisant. Et cela per­met de gagner des sous…

Le jardin qui soigne

Personne ne niera que le jar­dinage, ou la simple contemplation d’un jardin, ail des venus apaisantes, [loue salutaires. D’anciens drogués en post-cure, comme des malades d’un centre anti- cancer, ont taie la bénéfique expérience d’un séjour au jardin dans un cadre associa­tif Ils soûl, hélas, trop peu nombreux

Le jardin qui rend plus autonome

Faire quelque chose soimême, quelle satisfaction ! Surtout quand il s’agit de taire pousser de délicieux iruits et légumes ou de belles fleurs. Il n’est jamais inutile de prendre conscien­ce du tait que l’on peut nour­rir sa familie, au moins en partie, avec ses propres pro­duits. Il suffit, pour cela, d’avoir un bout de terrain d’au moins 200 mètres car­rés, comme ceux que propo­sent, contre du loyer modique, les associations de jardinage familial.

Les écono­mies réalisées par les adeptes du potager et du verger peu­vent représenter, chaque année, l’equivalent d’un mois de salaire moyen !

Le jardin, lien entre les générations

« Dis, grand-père, pourquoi tu tais ça?  Questions et réponses, égrenées dans les allées du jardin, transmetteur les savoirs jamais écrits. Pourquoi le courant passe-t-il mieux, en général entre grand-père et petits-enfants qu’entre pere et fils ou fille ? Mystère… Kr puis le jardin est une grande fabrique de souvenirs savoureux «c odo­rants. qui font le Je la vie : parfum d’œillets mignar­dises. arôme de groseilles à maquereaux…

Où les goûterait-on, enfant, si le grand père ne falsait pas le Jardin ?

Le jardin qui rend heureux

Le paradis terrestre était un jardin… Quel autre lieu rassemble, pour un coût aussi faible, autant de bienfaits pour le corps et pour l’esprit :

plaisir des sans, exercice salutaire, grand air. produits sains et frais, ripes, médita­tion, convivialité, expression personelle, pour n’en citer que quelques-uns. Faut-il rappe­ler qu’il y a un siècle, l’abbé Lemire avait fondé les pre­miers « jardins ouvriers » pour, entre autres, détourner les hommes de la fréquenta­tion malsaine du café? Le proverbe chinois est toujours d’actualité : Si tu veux être heureux un jour, marie-toi. Si tu veux être heureux toute la vie, fais toi jardinier »

J’espère que cet article vous aura plus. N’oubliez pas de le partager sur vos réseaux sociaux, à la prochaine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>